le partage de cabinet entre professionnels

Rédigé par José - - Aucun commentaire

Il y a actuellement de plus en plus de professionnels de la santé qui ont recours au partage de cabinet. En effet, c’est une pratique qui peut réellement aider ces professionnels mais qui par ricochet peut aider les patients.
Mais comment marche cette pratique ? C’est un projet assez simple et innovant instauré par un groupe de professionnels qui veulent en même temps faire des économies mais aussi qui veulent aussi attirer de la clientèle diversifiée. Cela semble être assez complexe mais la loi l’autorise pourtant.

Convenir d’un partage de cabinet

La convention peut intervenir entre deux ou plusieurs professionnels, un médecin généraliste peut par exemple louer un grand bâtiment pour ses activités de soin. Tout le monde sait qu’un médecin ne pourra pas occuper un trop grand espace, il lui suffit d’avoir une salle d’attente respectant les normes, une salle de consultation et de traitement et une chambre de stérilisation, donc au maximum un médecin aura besoin de 3 salles. Or le loyer pour un immeuble entier n’est pas non plus accessible à un seul professionnel.
C’est là qu’intervient le contrat de partage de cabinet. C’est en effet une sorte de sous location permettant à un autre professionnel de la santé (obligatoirement) d’occuper une partie du local donc de payer une partie du loyer. La seule et unique condition pour le sous acquéreur serait tout simplement qu’il soit dans le domaine de la santé et que le local puisse convenir au type d’activité qu’il pratique.

Les conditions se rapportant au cabinet

Peu importe le type de pratique médicale qu’un médecin ou praticien exerce, il y a toujours certaines règles qui doivent être satisfaites. En effet, l’ordre des médecins et le code de la santé public disposent expressément qu’un médecin doit avant tout avoir une place pour l’exercice de ses fonctions. Ainsi, les conditions par rapport au lieu doivent être respectées scrupuleusement. D’abord, les locaux doivent être propres mais la structure de ceux-ci doivent surtout permettre aux professionnels de préserver le secret médical.
Donc si un médecin décide de partager son cabinet et que plusieurs praticiens travaillent dans un même local, ces règles doivent tout de même être respectées à la lettre. Ensuite, toujours par rapport à la structure de la place, il doit également disposer de tous les moyens techniques utiles aux activités ainsi qu’au type de patients que le professionnel sera à même de prendre en charge.

Tarif dans une convention de Cocabinet

Pour la location cabinet, un professionnel devra déjà prévoir un tarif élevé. En effet, un local de soin, plus qu’un autre, doit être parfaitement construit et entretenu dans les règles. Aussi, un bon local doit valoir plus cher. Mais il existe un avantage non négligeable qui serait que le praticien n’aura à payer qu’une partie du loyer ce qui peut quand même être très s économique.
Sinon, ce prix peut également être fonction du lieu où est situé le cabinet. En centre ville, il est certain que ce tarif est plus cher alors que dans d’autres localités comme dans les quartiers le loyer devrait être abordable. Dans toute cette équation, seul le patient compte.

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot hvexib ? :